spirou traverse les générations - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2013 > spirou : un héros dynamique > spirou traverse les générations

Spirou : un héros dynamique

spirou traverse les générations

comment un personnage passe de main en main

En 75 ans, pas moins de vingt-deux auteurs ont œuvré aux aventures de Spirou & Fantasio pour réaliser cinquante-trois albums de la série principale, quatre hors série, six volumes « Le Spirou de… », seize tomes du « Petit Spirou », sans oublier quelques projets aussi exceptionnels qu’inédits en album… Un petit rappel historique s’impose.

C’est l’éditeur Jean Dupuis qui imagine une mascotte pour le journal qu’il veut lancer pour la jeunesse. Il en imagine le nom - Spirou - et en définit l’esprit, les qualités et les valeurs. Ancien groom sur des croisières transatlantiques, le dessinateur français Rob-Vel s’inspire de ses souvenirs pour créer, en 1938, un costume à son jeune héros qui devient l’étendard des éditions Dupuis et de leur journal. Spirou, d’abord simple chasseur au Moustic Hôtel, va petit à petit vivre des aventures exotiques. En 1939, l’écureuil Spip devient son inséparable compagnon.
Lorsque la guerre oblige Rob-Vel, mobilisé, à interrompre ses activités, c’est Jijé qui poursuit la série. Bon vivant, rieur, Jijé adjoint à Spirou et Spip un fantasque personnage et un ami pour la vie : Fantasio. En 1946, Jijé est devenu le pilier des éditions Dupuis. C’est chez lui que les jeunes auteurs viennent prendre conseil pour apprendre leur métier. Parmi ses plus fameux disciples, les futures vedettes du journal : Will, Morris et Franquin.

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il confie la destinée de Spirou et Fantasio à André Franquin, un surdoué bruxellois d’à peine 22 ans. Pendant vingt ans, Franquin va fonder la mythologie de la série : le village et le comte de Champignac, le vil cousin Zantafio, le Marsupilami, le pirate John Héléna, le scientifique mégalomane Zorglub... C’est une époque où le charme des découvertes scientifiques opère parfaitement, Franquin s’en donne à cœur joie : automobiles, mobilier design, sous-marin à rétropropulsion… Il s’affirme comme un fascinant créateur d’univers.
Ce sont les années exceptionnelles de l’école de Marcinelle. Les auteurs vedettes du journal, qui sont aussi de grands amis, se donnent des coups de pouce (Will assure les décors de l’album Les Pirates du Silence, Jean Roba aide Franquin sur Spirou et les Hommes-Bulles, sans oublier bien sûr Jidéhem qui l’assiste sur Le Prisonnier du Bouddha, Z comme Zorglub, et plus tard Gaston), s’amusent des histoires des autres et finalement se surpassent dans ce formidable climat d’émulation. Durant cette période, Spirou et Fantasio deviennent de véritables globe-trotters. Généreux et altruiste, le duo de journalistes aventuriers n’hésite pas à venir en aide à ceux qui en ont besoin. Rien n’est manichéen, derrière chaque méchant se cache un incompris, Franquin se fait humaniste.
En 1968, après dix-neuf albums palpitants, Franquin décide de se consacrer à Gaston Lagaffe et au Marsupilami. Le breton Jean-Claude Fournier est choisi pour prendre le relais. Pour une transition en douceur, Franquin accompagne son successeur le temps d’un album, Le Faiseur d’Or, durant lequel il dessine le Marsupilami. Fournier est un poète. Il va poursuivre la série dans son esprit d’aventure caractéristique et faire découvrir à Spirou et Fantasio des territoires encore inconnus comme le Japon d’Itoh Kata (un savoureux nouveau personnage de prestidigitateur) ou les mystères et la magie des landes bretonnes dans L’Ankou (un album écologiste avant l’heure).
En 1980, Fournier passe la main. L’éditeur décide d’ouvrir les candidatures pour reprendre le flambeau. Plusieurs équipes travaillent en parallèle. Nic Broca et Raoul Cauvin réalisent trois albums en se concentrant sur le trio de base Spirou, Fantasio et Spip. Yves Chaland et Yann imaginent un Spirou rétro, dans la veine de Radar le Robot.
Mais c’est finalement Tome et Janry qui se montreront les plus convaincants. Ils entament leur reprise de Spirou et Fantasio avec Virus en 1984. Les temps ont changé, à l’heure de la science-fiction, du cinéma d’aventure, les héros sont un peu moins naïfs. Virus apparaît comme une vision désenchantée et un peu paranoïaque des progrès de la science. Ce Spirou où l’action et l’humour s’entremêlent remporte un vif succès. Du coup, Tome et Janry vont enchaîner treize albums qui modernisent complètement la série. En plus de réinterpréter les anciens personnages avec talent et un humour irrévérencieux qui fait merveille, Tome et Janry imposent une kyrielle de nouveaux personnages très réussis comme Aurélien de Champignac, la cyborg Cyanure ou le chef de la mafia new-yorkaise Don Vito Cortizone. En 1987, ils imaginent La Jeunesse de Spirou, un album de famille qui donnera naissance à la série Le Petit Spirou. Avec Tome et Janry, Spirou et Fantasio ne font pas mentir leur réputation de voyageurs infatigables : ils parcourent l’Australie, l’Amérique du Sud, New York, Moscou, Tahiti, ou l’étrange Vallée des Bannis au Touboutt-Chan, lors d’un huis clos qui met l’amitié de Spirou et Fantasio à rude épreuve ! En 1998, ils bouclent la boucle entamée avec Virus en terminant leur contribution à Spirou et Fantasio par Machine qui rêve. C’est une révolution : un album semi-réaliste de science-fiction ouvertement inspirée par l’écrivain Philip K. Dick.
Le duo franco-espagnol composé de Jean-David Morvan et José-Luis Munuera, qui succède à Tome & Janry, emmène Spirou et Fantasio dans le nouveau siècle. Ils réalisent quatre albums modernes et remplis de gadgets. Leur période est également marquée par le retour de nombreux personnages secondaires que l’on retrouve avec plaisir.
En janvier 2006, les éditions Dupuis lancent une série parallèle intitulée « Le Spirou de… ». Comme son nom l’indique, il s’agit pour des auteurs de s’emparer des personnages le temps d’une aventure et d’en livrer une vision très personnelle. En dehors des sentiers battus, Frank Le Gall, Emile Bravo, Fabrice Tarrin, Yann, Olivier Schwartz, Fabrice Parme ou Lewis Trondheim s’amusent à réinventer Spirou.
Depuis 2010, c’est au tour de Yoann et Vehlmann d’animer les célèbres personnages et de perpétuer le mythe. De l’écocatastrophe d’Alerte aux Zorkons à l’étonnant projet immobilier lunaire de La Face cachée du Z, les auteurs n’en finissent plus d’élargir le spectre des aventures de Spirou & Fantasio !