16 013 visiteurs pendant quatre jours - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > 16 013 visiteurs pendant quatre jours

16 013 visiteurs pendant quatre jours

à la Cité du 30 janvier au 3 février 2013

Affluence des grands jours à la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, dans ses trois sites : le musée de la bande dessinée, le vaisseau mœbius et la maison des auteurs.
Les expositions Quelques instants plus tard… et Dalí par Baudoin, la Carte blanche à Jean-C. Denis et les projections et rencontres ont accueilli 16 013 visiteurs [1], parmi lesquels Madame Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication et de nombreuses personnalités du 9ème art.
Le groupe de l’OubaPo a célébré ses 20 ans à la Cité, en offrant au public son premier Oubaposhow, spectacle d’expérimentations et performances sous contrainte qui a fait sensation le jeudi soir.
Le débat qui a suivi la projection en avant-première du documentaire de Maïana Bidegain, Sous les bulles, l’autre visage du monde de la bande dessinée, dans une salle comble, aurait pu se poursuivre toute la nuit, tant il était passionné.
Simples amateurs ou collectionneurs exigeants ont trouvé leur bonheur dans la librairie de la bande dessinée, qui n’a pas désempli pendant quatre jours, dépassant les 5 000 livres vendus.
Environ 1 500 personnes ont fréquenté la maison des auteurs pendant quatre jours.

Le temps fort de cette année restera sans doute l’hommage à Jean Giraud et le baptême du Vaisseau Mœbius, siège de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image. Le public de la salle Nemo, bondée, a assisté dans le recueillement à la diffusion de La Planète encore en 3D relief, le seul film d’animation 3D réalisé par Jean Giraud/Mœbius. L’émotion était palpable, lors des hommages officiels, du vernissage des portraits photographiques de Nicolas Guérin et du dévoilement de la plaque commémorative sur la façade du bâtiment.


[1Chiffres fournis par la société Aquitaine sécurité prévention.