mort de l’éditeur et écrivain jacques sadoul - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
le restaurant la table à dessin est actuellement fermé pour travaux.
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > archives des actualités de la bande dessinée > archives des actualités de la bande dessinée 2013 > archives des actualités de la bande dessinée - janvier 2013 > mort de l’éditeur et écrivain jacques sadoul

disparition

mort de l’éditeur et écrivain jacques sadoul

(1934-2013)

Spécialiste de science-fiction, auteur de nombreux romans et durant très longtemps responsable des éditions J’ai Lu où il fut l’un des premiers à s’intéresser à la bande dessinée au format poche, aux mangas, Jacques Sadoul est mort le 18 janvier 2013 à l’âge de 78 ans.


Ce sont les éditions Bragelonne qui avaient publié ses mémoires de 50 ans d’édition, C’est dans la poche ! qui nous ont appris la triste nouvelle.
Né en 1934 à Agen, Jacques Sadoul avait commencé sa carrière littéraire au sein des éditions Opta (Office de Publicité Technique et Artistique), maison d’édition française spécialisée dans le roman policier et la science-fiction, y créant le Club du livre d’anticipation, suivi par la collection Galaxie-bis dont les livres sont illustrés par Gérard Aublé, Michel Desimon, Mœbius, Caza, Enki Bilal...
En 1968, il prend en charge la collection « Science-Fiction » de J’ai Lu et à partir de 1982, il prend la tête de J’ai Lu en tant que directeur éditorial et participe à la définition des codes de l’édition au format poche. Son travail sur les anthologies de SF, notamment son Histoire de la Science-Fiction moderne, fait toujours référence pour les amateurs du genre.
Auteur de SF et des polars, il a notamment été lauréat du Grand prix de littérature policière pour Trois morts au soleil, en 1986. L’une de ses séries les plus connues est celle de l’agent de la CIA Carol Evans, commencée en 1981, l’une des premières héroïnes lesbiennes du roman policier. Essayiste, il a rédigé le premier essai sur la bande dessinée érotique, L’Enfer des Bulles (1968). On lui doit aussi Les Filles de papier (Elvifrance, 1971), ainsi que Panorama de la Bande Dessinée et 93 ans de BD, parus chez J’ai Lu en 1976 et 1989.

Jacques Sadoul a aussi été l’un des premiers à s’intéresser à la BD au format poche, aux mangas, aux histoires publiées sous forme de pulps(publications bon marché).
Jacques Sadoul était « l’un des grands éditeurs du 20e siècle qui a contribué d’une façon irremplaçable à la notoriété des genres populaires tels que la science-fiction, la romance, le manga, les adaptations de films et de séries télévisées », soulignent les éditions Bragelonne dans leur communiqué.

Portrait de Jacques Sadoul © Fabienne Rose.