couleur de peau : miel - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
le restaurant la table à dessin est actuellement fermé pour travaux.
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2013 des sélections de la Cité > les vidéos coups de cœur 2013 de la Cité > couleur de peau : miel

couleur de peau : miel

film de Jung et Laurent Boileau (Francetélévisions)

Un orphelin devenu adulte plonge dans ses souvenirs d’enfance : sa survie en Corée, sa famille d’adoption en Belgique, ses amis, les drames, les fous rires... À 14 ans, en quête difficile de sa personnalité, il se découvre une passion pour le dessin. Dans le même temps, grandit en lui une sorte de désespoir... Diptyque remarqué dès sa parution aux éditions Soleil, le roman (autobio)graphique de Jung fait l’objet d’une adaptation animée composite, dont les trouvailles visuelles cernent avec justesse les thématiques identitaires.

La narration si délicate de Jung ne semblait pouvoir être traitée en seules prises de vues réelles, comme si les divers fragments de ce parcours géographique et intérieur appelaient un objet filmique idéal, afin de ne pas trahir cette perle cathartique. Co-réalisé par Laurent Boileau (documentariste et chroniqueur féru de neuvième art), Couleur de peau : Miel mêle avec une étonnante fluidité différents styles d’animation : crayonnés en 2D et dessins couleurs en 3D restituent les souvenirs recomposés et le regard subjectif de Jung, des captation vidéo le présentent aujourd’hui, tandis que des archives familiales en super-8 reviennent sur les premiers temps dans sa famille belge.

Hybride comme son sujet, le film propose ainsi un voyage rétrospectif et intimiste, un travail d’investigation sous les semblants de fiction, et une vraie réflexion sur les drames du déracinement. Les relations familiales pareillement hétérogènes (dont le racisme latent de la vieille génération) rejoignent le fantasme de la mère originelle parmi les nombreux thèmes complexes abordés sans détour, avec sobriété et précision. Plus que porter sur écran un sinueux itinéraire personnel, ce récit sensible s’avère une double réussite : un témoignage sur les fragilités intérieures des enfants adoptés, et la convaincante affirmation de leur « simple » humanité, tiraillés à jamais (?) entre la fusion et l’émancipation. Avec une authentique émotion et sans complaisance, Jung et Boileau signent une œuvre subtile, d’une singulière beauté plastique. (GCo)

acheter le DVD de Couleur de peau : miel

acheter le livre Couleur de peau : miel tome 1
acheter le livre Couleur de peau : miel tome 2