le rêve du papillon t. 3 : les ficelles du cordonnier - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
pour la sécurité sanitaire de tous, nous vous informons que le port du masque est obligatoire dans nos espaces pour les personnes de plus de 11 ans.
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2012 des sélections de la Cité > les livres coups de cœur 2012 de la Cité > le rêve du papillon t. 3 : les ficelles du cordonnier

le rêve du papillon t. 3 : les ficelles du cordonnier

de Marazano et Luo Yin (Dargaud)

« Tutu s’est réveillée dans un monde inconnu et absurde où l’hiver est éternel. Un monde gouverné par un dictateur, où des lapins bizarres la suivent partout, et dont les habitants ne l’aiment pas beaucoup… la petite fille ne souhaite très vite qu’une seule chose : rentrer chez elle. »
Voici une série qui mêle beaucoup d’ingrédients et dont le goût est fort savoureux. Avec une telle palette gustative, nous sommes tentés de dévorer l’histoire en un rien de temps ! Pourtant il est souhaitable de prendre le temps de déguster ces livres car tout y est riche : les personnages, avec des références visuelles mêlant l’univers de Miyazaki (la petite fille a un air de famille avec Chihiro ou encore Kiki) à celui de La Cité des enfants perdus de Jeunet et Caro et même Léon de Luc Besson ; le scénario, avec des rebondissements et des intrigues dans tous les sens ; les émotions, avec une psychologie fine des personnages, parfois troubles et qui se délitent pile au moment où l’on pense les connaître… Le côté graphique n’est pas en reste avec de magnifiques illustrations, des procédés lumineusement beaux, des contre-jours, des plongées et contre-plongées, des profondeurs de champs judicieuses, des gros plans au service de l’intrigue… un régal on vous dit !
Cette petite fille a des liens de parenté avec Alice (qui elle, s’est perdue au pays des merveilles) mais pas seulement, elle a tout autant un côté gavroche et nippon qui devrai ravir les lecteurs aimant les mélanges culturels. Des cauchemars oppressants, qui ne sont pas sans nous rappeler ceux d’un certain Nemo, lui délivrent des messages et éclairent le lecteur sur sa mission dans ce pays décidément bien étrange, où les enfants ne sont pas les bienvenus.
Dans les tomes précédents, l’héroïne faisait connaissance avec les lieux et les personnages, et se retrouvait, bien malgré elle, entraînée à changer des choses dont elle ne maîtrisait pas l’ampleur. Dans ce tome 3, Tutu pense avoir compris comment elle peut aider les personnes de la vallée à se libérer de ce climat de vie irrespirable et en même temps rentrer chez elle. Pourtant, la fréquence de ses rêves augmente et ils sont de plus en plus étranges… elle transforme la contrainte d’être suivie par les lapins-espions en s’en faisant des alliés. Est-ce-que cela sera suffisant pour déjouer les pièges de l’Empereur ?
Vivement le tome 4 (même si ce sera le dernier) ! En attendant, plongez sur la série avec les tomes précédents, Lapins sur la lune et Stupides ! Stupides espions !. Dès 8 ans. (SL)

acheter le livre de Marazano et Luo Yin : Le rêve du papillon, Tome 3 : Les Ficelles du cordonnier. Dargaud / 13,99€.