avant-propos - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2011 > une autre histoire : bande dessinée, l’œuvre peint > avant-propos

avant-propos

par Gilles Ciment

Depuis sa création, le musée de la bande dessinée a programmé et offert à ses publics des expositions temporaires tour à tour monographiques, historiques, thématiques ou interprétatives. Ces multiples présentations ont témoigné de l’engagement du musée de la bande dessinée dans l’exploration et l’interrogation des innombrables facettes du neuvième art. Depuis l’ouverture en 2009 du nouveau musée de la bande dessinée, la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image a aussi entrepris de faire dialoguer son patrimoine graphique avec la création contemporaine et la bande dessinée avec les autres arts.
Ainsi, après la confrontation entre la bande dessinée patrimoniale et la création contemporaine opérée dans la mémorable exposition cent pour cent (2010) et le regard de la bande dessinée parodique sur les œuvres littéraires, picturales ou cinématographiques retracé dans l’exposition parodies : la bande dessinée au second degré (2011), la Cité se propose aujourd’hui d’exposer le dialogue, dans leur pratique artistique, des auteurs de bande dessinée avec une autre discipline : la peinture.

JPEG - 61.3 ko
Jacques de Loustal
"L’atelier du peintre"
(huile sur toile, 2003)

Le propos de l’exposition une autre histoire : bande dessinée, l’œuvre peint est en effet de faire découvrir le double visage d’une quarantaine d’artistes européens qui se sont livrés, simultanément ou consécutivement à leur création de bande dessinée, à l’élaboration d’une œuvre picturale autonome ou comment, le temps d’un voyage, ils sont passés de la bande dessinée à la peinture. Un voyage pour certains définitif, pour d’autres vécu comme des allers et retours inlassables…
Dans Une autre histoire…, les commissaires Jean-Marc Thévenet et Marie-José Lorenzini ne théorisent pas sur cette comparaison entre la bande dessinée et la peinture où la reproductibilité et l’abattage éditorial de la première trancherait avec le prestige historique et l’unicité de la seconde. Ici, pas de classification entre les arts mais avant tout une rencontre avec des énergies et des élans artistiques passionnées. Comme le public pourra l’apprécier, il est fréquent que les auteurs, parfois contrariés par la création exténuante que nécessite une planche de bande dessinée, s’expriment en peinture avec des oeuvres de grand format. Véritable geste libérateur pour ces auteurs, la peinture est vécue comme un acte introspectif qui leur permet d’en apprendre davantage sur leur travail en bande dessinée et de l’enrichir.
Les problématiques soulevées par cette exposition ne sont pas une simple affaire de génération(s). Auteurs anciens ou contemporains, tous ont saisi ou saisissent l’apport de la pratique picturale dans leurs univers artistiques. Une autre histoire… ne présente pas les œuvres d’auteurs de bandes dessinées qui voudraient prendre la posture d’artistes-peintres, mais raconte justement… une autre histoire.

Gilles Ciment
directeur général de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image

acheter le catalogue de l’exposition cent pour cent Actes Sud / 39 €.

acheter le livre de Thierry Groensteen : Parodies ; la bande dessinée au second degré Skira-Flammarion / 32 €.

acheter le livre de Jean-marc Thévenet : Bande dessinée et art contemporain Monografik / 25 €.

Tobias Schalken, "Musée des Beaux-Arts"