ciné métis : aliker - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2011 des rendez-vous de la Cité > ciné métis : aliker

ciné métis : aliker

jeudi 9 juin 2011 à 20h30, cinéma de la Cité (en présence du réalisateur)

André Aliker, citoyen de la Martinique dans les années 1930 et militant communiste, prend la direction du petit journal que publie son parti. Il devient la bête noire des planteurs qui règnent sur l’univers colonial, hiérarchisé et clos de la Martinique de cette époque. Aliker est l’histoire du combat des sans grades ravalés au rang de sous citoyens pour faire admettre leur aspiration à vivre en hommes libres sur la terre qui les a vus naitre. Un film en résonance avec des événements récents que Guy Deslauriers, son réalisateur ne manquera d’évoquer avec les spectateurs du cinéma de la Cité, à l’issue de la projection.

aliker


France - 2008 - 1h50
film francophone
de Guy Deslauriers
scénario : Patrick Chamoiseau
direction de la photographie : Jacques Boumendil
musique ou chansons : Amos Coulanges
avec Stomy Bugsy (Aliker), Lucien Jean-Baptiste (Bissol), François Marthouret (le Dragon), Xavier Thiam (Marcel), Johan Titus (Emilie), Serge Feuillard (Monnerot), Jean-Louis Loca (Linval), Patrick Rameau (l’Anglais)

l’histoire
Antilles. Colonie de la Martinique, dans les années 30. Un simple militant communiste, André Aliker, malgré l’opposition effrayée de ses proches, va prendre la direction de la feuille imprimée que son parti fait paraître, vaille que vaille. Par une intuition extraordinaire, Aliker devinera la force d’impact que pourrait atteindre ce moyen d’expression, et il transformera très vite la petite feuille militante, Justice, en un véritable journal, appliquant des méthodes d’investigations et une éthique dignes de la presse moderne. Dans cet univers colonial, hiérarchisé et clos, soumis à la toute-puissance des usiniers et des planteurs, ce nouveau journalisme aura l’effet d’un cyclone. Aliker s’attaquera directement au plus puissant des usiniers : Le Dragon. Ce dernier a la réputation de détruire tout ce qui s’oppose à ses intérêts. Mais, André Aliker, affrontant sa propre peur, défiant sa propre mort, avec juste l’idée qu’il se fait du journalisme, ira jusqu’au bout de son intransigeant souci d’information et de vérité. De liberté aussi...

jeudi 9 juin 2011 à 20h30
cinéma de la Cité
40 avenue de Cognac
Angoulême
Séance organisée en partenariat avec Musiques métisses, Ciné passion 16, le Conseil général de la Charente et le Pôle régional d’éducation à l’image.