arménie : la cité accueille la bande dessinée caucasienne - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > arménie : la cité accueille la bande dessinée caucasienne

arménie : la cité accueille la bande dessinée caucasienne

du 27 au 30 janvier 2011

Animée par Jean Mardikian et Laurent Mélikian, l’Association pour la promotion de la bande dessinée en Arménie (APBDA) qui a créé et anime le Festival de la bande dessinée d’Erevan était heureuse d’accueillir, durant le dernier FIBD, une délégation de dix auteurs et éditeurs arméniens. Liée depuis le début à l’APBDA, la Cité s’est honorée de la visite des éminents représentants de la bande dessinée naissante en Arménie, dont les participants à la 5ème édition des 24h de la bande dessinée.

On se gardera de comparer la situation de la bande dessinée en Arménie avec celle de la France. Exception faite d’une tradition ancienne de la caricature, commune aux pays de l’Est, ce petit pays longtemps dominé par l’Union soviétique ne possède pas vraiment de culture BD. Les traductions en arménien, dont l’alphabet complexe tire sur l’assyrien, se comptent encore sur les doigts d’une main et la production nationale est presque inexistante. Il n’en reste pas moins que, dans ce contexte, des artistes de grand talent œuvrent aujourd’hui à l’émergence d’une bande dessinée d’expression arménienne. Les auteurs et éditeurs qui avaient fait le déplacement à Angoulême, dont les attachantes Hovhannisyan Hasmik et Agata Badalyan, membres du dynamique collectif 3 Dzugs, Levon Gyulkhasyan ou encore Tigran Mangassarian, portaient haut leur désir d’enrichir les liens entre la bande dessinée naissante dans cette république du Caucase et le monde du neuvième art.
Remarqués par leur participation aux 24h de la bande dessinée, les auteurs et l’association APBDA ont aussi dévoilé quelques aspects du troisième Festival de la bande dessinée à Erevan qui se tiendra en mai 2011. Ce festival sera une sorte de prélude aux diverses célébrations du livre sous toutes ses formes qui animeront l’Arménie en 2012, année où Erevan sera Capitale mondiale du livre, désignée par l’UNESCO.
Quant à Tigran Mangassarian, l’auteur le plus connu d’Arménie, il sera accueilli par la Cité en résidence à la maison des auteurs en 2011.

les dessinateurs arméniens

agata et hasmik