ciné doc : filmer la politique - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
pour la sécurité sanitaire de tous, nous vous informons que le port du masque est obligatoire dans nos espaces pour les personnes de plus de 11 ans.
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2011 des rendez-vous de la Cité > ciné doc : filmer la politique

ciné doc : filmer la politique

du 2 au 14 mars 2011, cinéma de la Cité

Comment filmer la politique, en témoigner autrement que dans une approche journalistique, cerner les enjeux des luttes de pouvoir ? Deux films à l’affiche cette semaine y répondent à leur manière en évoquant deux épisodes récents de la vie politique française : Le Bal des menteurs de Daniel Leconte, qui retrace le procès de l’affaire Clearstream, et Le Président, dans lequel Yves Jeuland filme la dernière campagne de Georges Frêche. Deux documents exceptionnels et deux films de cinéma sur le cynisme des mœurs politiques.

le bal des menteurs

Documentaire de Daniel Leconte, avec Dominique de Villepin, Yves Bertrand, Edwy Plenel, Nicolas Sarkozy…
Du 21 septembre au 23 octobre 2009, au Palais de justice de Paris, s’est tenu le procès de l’affaire Clearstream. Un scénario à suspense et un casting exceptionnel pour un thriller politique qui oppose Nicolas Sarkozy à Dominique de Villepin, un Président de la République en exercice à un ex-Premier ministre. Complot, manipulation politique, dénonciation calomnieuse, vol, faux et usage de faux avec comme arme du crime, des listings falsifiés. Des listings falsifiés dans le but de tuer, politiquement s’entend… Par le réalisateur de C’est dur d’être aimé par des cons.

à l’affiche à partir du 2 mars 2011
+ d'info sur le film et les horaires

le président

Documentaire d’Yves Jeuland, avec Georges Frêche, Laurent Blondiau, Frédéric Bort…
Passionné depuis toujours par la politique, le réalisateur Yves Jeuland avait déjà tourné un documentaire sur les élections municipales de Paris en 2001 pour Canal Plus. Alors qu’il tourne son film Un village en campagne en 2008, il croise par hasard Georges Frêche, qu’il avait toujours voulu filmer. Il profite donc des élections régionales de 2010 pour mettre en lumière ce qui restera le dernier combat de Frêche, décédé deux mois avant la sortie du film.
21 mars 2010. Georges Frêche est réélu dans un fauteuil. En Languedoc, il est le Président. Six mois durant, au fil d’une campagne ébouriffante et captivante, la caméra d’Yves Jeuland ne l’a pas quitté. Partout, hors champs et contrechamps, l’œil de la caméra était là, dans le secret des conciliabules et les fins de banquet, face aux ténors des médias, dans son bureau, dans sa voiture, au saut du lit comme au bord de sa piscine. Escorté de ses deux conseillers, Georges Frêche se révèle un formidable animal politique, un grand acteur rabelaisien, matois et provocateur. Sans complaisance ni faux semblants, Georges Frêche est filmé en liberté. Comédie humaine violente et jubilatoire, drôle et impitoyable, ce voyage au cœur d’une campagne électorale est une leçon sur la chose publique et les jeux du pouvoir..

à l’affiche à partir du 10 mars 2011
+ d'info sur le film et les horaires