recherche : le moyen âge dans la bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez une petite laine pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > la Cité > actualités de la Cité > recherche : le moyen âge dans la bande dessinée

recherche : le moyen âge dans la bande dessinée

rencontre avec Danièle Alexandre-Bidon, ingénieure d’études à l’EHESS (Paris)

Pôle de ressources unique sur la bande dessinée, le Centre de recherche et de documentation de La Cité est très régulièrement sollicité par des chercheurs du monde entier, beaucoup faisant même le voyage, comme Danièle Alexandre-Bidon, pour consulter les collections et vérifier sur place de précieuses références.
Cette dernière est venue à La Cité en septembre 2008, pour préparer une exposition sur la représentation du Moyen Âge dans la bande dessinée prévue à Paris du 14 avril au 14 novembre 2010 à la Tour Jean-sans-Peur.

Danièle Alexandre-Bidon, historienne, archéologue médiéviste et ingénieure d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, auteur de nombreux articles et ouvrages sur le Moyen âge [Guide de la France médiévale (LGF), La vie des enfants au Moyen âge (Sorbier), La France des châteaux forts (Ouest-France)…] s’intéresse depuis longtemps à la bande dessinée. Elle est l’auteur d’un ouvrage sur l’œuvre de Jacques Martin (Ave Alix, Casterman) et a écrit des articles sur la BD avant la BD, portant ses recherches sur la représentation du son ou la narration figurée au Moyen âge. Commissaire de plusieurs expositions, elle a notamment réalisé l’exposition virtuelle La BD avant la BD

Nous avons profité de son passage à Angoulême, au cours duquel elle est venue effectuer durant deux jours des recherches au centre de ressources documentaires de la Cité, pour lui poser quelques questions.

Qu’est-ce qui vous amène à consulter les collections de La Cité ?
Danièle Alexandre-Bidon : je travaille à un projet d’exposition sur la représentation du Moyen âge dans la bande dessinée qui aura lieu à Paris en 2010, à la Tour Jean-sans-Peur (20 rue Etienne Marcel, à Paris). Je suis venue vérifier à la source des références, et découvrir des histoires jamais répertoriées, principalement dans des revues comme Fripounet, Pif, Pep, Linus, Tintin, Robinson l’écureuil….

Etiez-vous déjà venue à La Cité ?
C’est la troisième ou quatrième fois que je consulte les collections, je viens habituellement en dehors de la période du festival.

Qu’est-ce qui vous a amené à la bande dessinée ?
J’y suis venue tardivement, puisque mes parents m’ont interdit dans ma jeunesse de lire des bandes dessinées. J’ai découvert la bande dessinée grâce à ma belle famille, et puis j’ai eu la chance de suivre les séminaires de Pierre Couperie à l’EHESS dans les années 80, qui m’ont enthousiasmée. Je me suis fait progressivement une culture dans ce domaine. J’ai hésité entre faire du Moyen âge mon hobby et de la bande dessinée mon travail, mais mon premier livre pourtant universitaire sur le Moyen-âge a eu du succès et j’ai continué dans cette voie, sans perdre toutefois de vue la bande dessinée.

Entre la bande dessinée et le Moyen âge, y a-t-il beaucoup de points de rencontres ?
Le corpus sur lequel je travaille pour cette exposition compte plus de 700 références. Il s’agit du Moyen âge occidental, au sens large puisqu’il court entre le Ve et XVe siècle. Je ne m’interdis pas des incursions vers l’Orient, mais n’étant pas spécialiste je m’en tiens à la vision occidentale.

Quels titres de bandes dessinées vous semblent fidèles dans leur retranscription du Moyen âge ?
Aucune en vérité. Mais ce n’est pas non plus ce qui me préoccupe. Je trouve par contre très intéressant d’étudier le discours véhiculé sur le Moyen âge, ce que les auteurs retiennent et mettent en image de cette période, et pourquoi, de pointer les décalages, repérer les sources documentaires… De toute façon, nous-mêmes entre historiens ne sommes pas d’accord sur les réalités précises, alors nous n’allons pas reprocher des erreurs à des non-spécialistes !

télécharger le dossier de presse de l’exposition