desert park - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le pass sanitaire est obligatoire à partir de 12 ans pour l’accès au musée, à la bibliothèque et au cinéma
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2010 des sélections de la cité > desert park

desert park

de Thomas Humeau (Manolosanctis)

Au volant de sa décapotable rouge, David voit défiler ses souvenirs d’enfance au rythme des paysages autoroutiers. Il a rendez-vous avec le passé. Un passé qu’il a trop longtemps essayé d’occulter, mais qui ressurgit sans cesse et le poursuit. Il était bien jeune lorsque ça s’est produit, la vie n’était alors qu’un jeu. Cet après-midi d’été, dans ce parc désertique, le jeu a mal tourné…

Difficile pour David de trouver une occupation dans ce parc de loisirs récemment dévasté par une violente tempête. Les installations ont été gravement endommagées, rien ne fonctionne, les piscines sont vides… Pourtant, ce décor post-apocalyptique se transforme vite en terrain de jeu rêvé lorsque David fait la connaissance de Jules, Benoît et de « l’Américain ». Ensemble, ils parcourent cet univers désolé parfois angoissant et dangereux, tels les explorateurs d’une planète abandonnée. Mais l’arrivée de Maria, la sœur de Benoît, fait naître une certaine rivalité entre Jules et David… Cette histoire d’enfance est racontée à travers les souvenirs fragmentés du personnage principal qui, vingt ans plus tard, décide de régler ses comptes avec ce passé douloureux. Mis en forme comme un « road movie », Desert Park brille par une composition très travaillée. Le recours fréquent aux plans en grand-angle, qui n’est pas sans rappeler l’esthétique de Terry Gilliam ou de Gus Van Sant, tout comme les apparitions de personnages énigmatiques aux détours des décombres du parc. Pas d’excessif souci du détail chez Humeau, juste un trait assez naïf de prime abord, et une mise en couleur audacieuse qui rend les ambiances particulièrement immersives. (J-PhL)

acheter le livre de Thomas Humeau : Desert park. Manolosanctis, 96p./16€.