familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

accueil > nos ressources > ressources documentaires > glossaire bande dessinée > les mots de la bande dessinée

les mots de la bande dessinée

Les mots et définitions des principaux termes de la bande dessinée. De A comme album à V comme vignette.

Les termes ci-dessous répertoriés sont pour la plupart issus de La bande dessinée : son histoire et ses maîtres, le catalogue du musée de la bande dessinée (coédition Skira-Flammarion/Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, 2009). acheter
Le lecteur se reportera également à notre Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée en ligne (et gratuit) pour plus d’informations. voir
Pour connaître la terminologie anglaise, allemande, espagnole et italienne de la bande dessinée, on se reportera à notre Lexique international. voir


g l o s s a i r e

album : livre contenant une bande dessinée.
+ d'info dans le Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

ballon : voir « bulle ».

bande complémentaire : voir « top ».

bande muette : désigne les histoires en images sans paroles, généralement courtes, qui sont apparues au XIXème siècle. Fondées sur la pantomime, elles supposent une grande maîtrise de la narration graphique.

bande quotidienne : voir « comic strip ».

bédéphile : lecteur passionné de bande dessinée.

bleu : épreuve tirée au format de parution, où le dessin est reproduit dans un ton très pâle (souvent bleu). La mise en couleur est traditionnellement réalisée, non par sur la planche originale, mais sur cette épreuve.
+ d'info dans le Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

bulle : dit aussi ballon ou phylactère. Il désigne l’espace, généralement cerné d’un trait, qui entoure le texte exprimé ou pensé par les personnages de bande dessinée.

cartoon : terme anglais dérivé du français qui désigne tout à la fois le dessin d’humour, le dessin animé (animated cartoon) et la bande dessinée (on parle alors de cartoon strip). Les auteurs sont des cartoonists.

case ou vignette : image généralement cernée d’un trait et faisant partie d’une planche de bande dessinée. La case constitue l’unité de base dans la séquence narrative qu’est la page. Séparée des vignettes qui l’entourent, la case est interdépendante des cases voisines, et ne prend sens que dans la lecture de la page complète.

coloriste : assistant(e) spécialisé(e) dans la mise en couleurs des bandes dessinées, sur une épreuve d’imprimerie appelée “bleu”, ou sur ordinateur.
+ d'info dans le Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

comic book : aux États-Unis, le comic book est un fascicule de format 17 x 26 cm, comprenant en principe 32 pages. Paraissant à périodicité régulière, il propose des histoires complètes ou à suivre, et se spécialise souvent dans un genre (science-fiction, superhéros, aventure, humour…).

comic strip : aux États-Unis, bandes dessinées paraissant dans la presse quotidienne. En semaine, elles se composent d’une seule bande, en noir et blanc (daily strip), tandis qu’elles bénéficient le dimanche d’un espace plus important, en couleur (sunday page). On distingue en outre les strips racontant des histoires à suivre (continuity strip) et ceux proposant chaque jour un gag indépendant (stop comic ou gag-a-day strip).

comics : terme employé dans les pays anglo-saxons pour désigner les bandes dessinées en général. Apparu vers 1900, il renvoie à la dimension principalement comique des premières bandes dessinées. On employait auparavant le terme « funnies », d’une signification voisine.

comix : à partir de la fin des années 60, comix désigne les comic books du courant underground américain. L’adoption de l’orthographe légèrement différente affirme l’appartenance de ce courant de création à la contre-culture, qui se démarque de la production commerciale.

crayonné : état de la planche avant encrage. Le dessinateur exécute d’abord ses dessins au crayon, les précisant et les corrigeant jusqu’à ce qu’il en soit satisfait. Il les repasse ensuite à l’encre de Chine.

daily strip : voir « comic strip ».

découpage : distribution du scénario dans une suite de cases qui forment une séquence narrative. Le découpage détermine le contenu de chaque image.

didascalie : voir « récitatif ».

emanata : signes symboliques (traits de vitesse, gouttelettes de sueur, spirale d’étourdissement ou de folie, etc.) "émanant" d’un personnage pour manifester une émotion ou un mouvement.

encrage : étape qui consiste à passer le crayonné à l’encre ou au stylo ou feutre. Précède la mise en couleur.
+ d'info

fanzine : contraction de « fan » et de « magazine », un fanzine est un périodique indépendant, créé et réalisé le plus souvent bénévolement par des amateurs, en dehors des circuits commerciaux classiques.

funnies : voir « comics ».

gekiga : style de manga* réaliste apparu à la fin des années 1960.

illustré : abréviation de journal illustré (sous entendu : pour la jeunesse). Terme longtemps appliqué en France, faute d’un meilleur, aux magazines de bande dessinée.

lettrage : forme des lettres composant le texte placé dans les bulles ou les récitatifs. Action de tracer ces lettres, à la plume ou au rotring.

ligne claire : désigne, au sens le plus restrictif, le style d’Hergé, et, dans son acception la plus large, une mouvance d’auteurs animés par un même souci d’épure et de lisibilité.
+ d'info

manga : terme désignant la bande dessinée au Japon. Le sens initial du mot, qui aurait été créé par le dessinateur Hokusaï au début du XIXe siècle, est « =dessin au trait libre », ou « esquisse au gré de la fantaisie ».
+ d'info

mangaka : auteur de manga*.

manhua : bande dessinée chinoise.

manhwa : bande dessinée coréenne.

mecha : contraction de « mechanical », manga* de robots de combat.

mise en page : organisation des cases dans la planche. Définit la forme, la superficie et l’emplacement de chacun des cadres.

neuvième art : expression forgée en 1964 pour désigner la bande dessinée, après les 6 arts classiques, le septième art (cinéma) et le huitième art (selon les avis, radio, télévision ou photographie).
+ d'info dans le Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

onomatopée : assemblage de lettres imitant un bruit, un son.

Oubapo : Ouvroir de Bande dessinée Potentielle. Rassemble une communauté d’auteurs et de théoriciens qui ont à cœur d’explorer les potentialités de la bande dessinée dans un esprit ludique.
+ d'info

page du dimanche : voir « sunday page ».

phylactère : voir « bulle ».

petits formats : apparus en France à la fin des années 40, ce sont des publications périodiques bon marché au format de poche. Les petits formats ont connu leur heure de gloire dans les années 50 et 60. Il a existé des petits formats pour adultes, publiant du matériel érotique.

planche : nom donné à une page de bande dessinée. La planche originale est la feuille sur laquelle a travaillé le dessinateur.
+ d'info dans le Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

prozine : fanzine* réalisé par des professionnels, hors du cadre de la distribution commerciale classique.

récitatif : espace encadré accueillant un commentaire sur l’action ou une intervention du narrateur. Ce texte même.

récits complets : de la fin des années 40 à la fin des années 50, des maisons d’éditions spécialisées ont publié des récits complets, fascicules bon marché d’une vingtaine de pages au format à l’italienne comprenant des histoires complètes.

roman graphique : traduction littérale de l’appellation graphic novel, cette catégorie de bande dessinée évoque une œuvre en un seul volume et de pagination variable (en opposition aux séries dans leur traditionnelle présentation)
+ d'info

seinen manga : manga* pour jeune adulte.

shôjo manga : manga* pour jeune fille.

shônen manga : manga* pour jeune garçon.

strip : voir « comic strip ».

sunday page ou page du dimanche : planche d’une série publiée dans l’édition du week end des quotidiens américains. Elle se distingue du daily strip, avec lequel elle peut être ou non en continuité, par son format plus grand et le recours fréquent à la couleur.

super-héros : personnage positif doué de pouvoirs supranaturels (ou auquel ses adversaires prêtent une dimension surhumaine).
+ d'info dans le Dictionnaire esthétique et thématique de la bande dessinée

syndicate : aux États-Unis, désigne les agences de presse qui revendent le matériel éditorial, et notamment la bande dessinée, aux journaux du territoire américain.

top : dans les journaux américains le top ou bande complémentaire désigne la bande placée au-dessus – mais aussi en dessous – de la série principale. Réalisée par le même dessinateur, elle peut ou non entretenir des rapports avec la bande principale.

vignette : voir « case ».