r’n’r antédiluvien : le rock à baru - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2011 > r’n’r antédiluvien : le rock à baru

r’n’r antédiluvien :
le rock à baru

du 27 janvier au 24 avril 2011

Coproduits par le Festival d’Angoulême et BD Music, un disque et une exposition célèbrent la proximité de toujours du rock et de la bande dessinée. 31 auteurs sont au générique.

Depuis les loustics de Quéquette Blues faisant trembler les murs de leur salle des fêtes avec « My Generation », on savait Baru sévèrement accroché à la musique rock. Une passion de toujours que le président du jury du 38ème Festival d’Angoulême a voulu concrétiser par une initiative inattendue : réunir une trentaine de ses comparses dessinateurs autour d’une célébration joyeuse de ce bon vieux rock’n’roll, à la fois sous la forme d’une exposition à Angoulême et d’un disque inédit.

le livre-disque

Intitulé R’n’R antédiluvien, le disque est une compilation créée spécialement pour la circonstance : trente et un titres de rock’n’roll choisis par Baru et enregistrés avant 1960, par des groupes que les puristes du genre n’ont certes pas oubliés, mais, pour la plupart, demeurés totalement inconnus du grand public. Ils sont pour l’essentiel américains – avec néanmoins quelques exceptions parfois amusantes, telle The Tielman Brothers, une formation des années cinquante ayant un temps bénéficié d’une certaine notoriété européenne et composée… de Hollandais d’Indonésie. Des notices biographiques détaillées présentant les groupes un à un sont intégrées au livret de l’album, rédigées par un spécialiste, Jean-William Thoury (les amateurs de rock français du début des années 80 auront reconnu là l’un des fondateurs du groupe Bijou).
Coproduit par le Festival et l’éditeur spécialisé BD Music, avec un visuel de pochette original signé Baru, le disque (deux CD dans un élégant format carré 25 centimètres) est pressé et diffusé à l’échelle nationale, spécialement à l’occasion du Festival d’Angoulême.
Mais la musique n’est pas son seul attrait. En effet, outre le visuel de Baru, le livret du disque contient trente et un dessins inédits signés d’auteurs de bande dessinée, chacun d’eux illustrant l’un des titres de la compilation. Là encore, le casting graphique est l’œuvre de Baru : trente et un comparses et autant d’images pour incarner toutes les facettes de la bande dessinée francophone d’aujourd’hui, avec au générique Larcenet, Mattotti, Gibrat, de Crécy, Bouzard, Jean-Christophe Menu, Loustal, Emmanuel Guibert ou Ted Benoit, pour n’en citer que quelques-uns.

acheter le disque R’n’R antédiluvien.

l’exposition

Pour marquer l’événement, cette création collective fait l’objet d’une exposition : sous le titre Rock’n’Roll antédiluvien, les trente et un visuels originaux réalisés pour l’album sont exposés au rez-de-chaussée du site Castro – et en musique bien sûr !

Fais péter les basses, Baru !

(source : dossier de presse du FIBD)

r’n’r antédiluvien : le rock à baru

du 27 janvier au 24 avril 2011
production 9eArt+
commissariat et coordination Baru & Benoît Mouchart
scénographie Sylvie Nady
partenaires Fnac, SNCF
lieu la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image - site Castro, niveau zéro