table ronde avec daniel goossens et robert sikoryak - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > expositions temporaires > archives des expositions > archives des expositions 2011 > parodies : la bande dessinée au second degré > table ronde avec daniel goossens et robert sikoryak

table ronde avec daniel goossens et robert sikoryak

samedi 29 janvier 2011 à 17h30, salle Nemo

Pendant le Festival international de la bande dessinée, une table ronde en présence des auteurs Daniel Goossens et Robert Sikoryak et de Jean-Pierre Mercier, Conseiller scientifique de la Cité, sera animée par Thierry Groensteen. La rencontre sera précédée de la projection du documentaire Parodies, du bon usage de l’irrévérence.

samedi 29 janvier 2011, de 17h30 à 19h00
salle Nemo

les participants

Répondant à l’invitation de la Cité, avec le soutien du consulat des Etats-Unis, l’auteur et parodiste Robert Sikoryak sera présent pour la première fois à Angoulême en janvier 2010, à l’occasion du Festival international de la bande dessinée et de l’exposition Parodies, pour laquelle il prête une quinzaine d’originaux.

robert sikoryak

Né en 1964 dans le New Jersey, diplômé de la Parsons School of Design en 1987, il rejoint presque aussitôt l’équipe de Raw, la revue créée par Art Spiegelman et sa femme Françoise Mouly, Robert Sikoryak n’y a que peu dessiné lui-même, mais on ne saurait passer sous silence les deux pages parues dans Raw, vol. 2 n° 2 (Penguin Books, 1990).
Sous le titre Good ol’ Gregor Brown, l’auteur y aligne une dizaine de strips mixant l’univers des Peanuts avec La Métamorphose de Kafka. D’autres bandes dessinées de Sikoryak ont été publiées ultérieurement dans diverses revues, notamment dans Snake Eyes, Esquire, The New Yorker, Nickelodeon ou Drawn and Quarterly. Réalisées dans le même esprit, elles revisitent des classiques de la littérature en en faisant interpréter les rôles par des personnages de newspaper strips ou de comic books. C’est ainsi que Garfield, le chat glouton et paresseux de Jim Davis, incarne Méphistopheles dans une version inattendue de Faust, que La Lettre écarlate est rejouée par Little Lulu et ses amis, que la bande à Pogo réinterprète Autant en emporte le vent et que Vladimir et Estragon, les deux vagabonds de En attendant Godot, ont les traits de Beavis et Butthead, les héros de la série d’animation de Mike. Vingt années de production parodique ont été rassemblées en 2009 dans l’album Masterpiece Comics, chez Drawn and Quarterly. Robert Sikoryak vit et travaille à New York avec sa femme, la chorégraphe Kriota Willberg. Il est également illustrateur et a signé de nombreuses couvertures pour le prestigieux New Yorker. + d'info

daniel goossens

Né à Salon de Provence en 1954, Daniel Goossens débute sa carrière en 1973 dans la revue Pionniers. Après un court passage dans Pilote, il commence sa collaboration avec Fluide Glacial pour lequel il va créer ses œuvres les plus originales, comme Le messie est revenu (1979), La vie d’Einstein (1980), Le romantisme absolu (1980), L’homme à la valise (1986), Route vers l’enfer (1986), L’encyclopédie des bébés (trois tomes de 1987 à 1990), Georges et Louis, romanciers (cinq tomes de 1993 à 2004), Voyage au bout de la lune (1999)... Signalons également Adieu mélancolie (1994) à l’Association. Parallèlement, il publie beaucoup dans des revues comme (A Suivre), Le Petit Psikopat, P.L.G.P.P.U.R., Hara-Kiri, ainsi que dans des collectifs de bande dessinée. Humoriste de talent, il reçoit le Grand Prix du festival d’Angoulême en 1996. + d'info

Jean-Pierre Mercier, Robert Sikoryak, Thierry Groensteen et Daniel Goossens

Photo (c) Alberto Bocos-Gil/Citebd

Jean-Pierre Mercier, Robert Sikoryak et Thierry Groensteen

Photo (c) Alberto Bocos-Gil/Citebd

Jean-Pierre Mercier, Robert Sikoryak et Thierry Groensteen

Photo (c) Alberto Bocos-Gil/Citebd