l’assassin qu’elle mérite tome 1 : art nouveau - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
pour la sécurité sanitaire de tous, nous vous informons que le port du masque est obligatoire dans nos espaces pour les personnes de plus de 11 ans.
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2010 des sélections de la cité > l’assassin qu’elle mérite tome 1 : art nouveau

l’assassin qu’elle mérite
tome 1 : art nouveau

de Wilfried Lupano et Yannick Corboz (Vents d’Ouest)

En cette année 1900, le cœur populaire de Vienne n’est pas un endroit facile pour Victor, un jeune vendeur de fleurs qui, issu d’une famille humble, rêve d’échapper à sa condition. Contre toute attente, l’occasion d’intégrer le cercle très privé d’une illustre maison close viennoise lui est offerte par deux olibrius extravagants aux obscurs desseins. Mais une telle faveur suscite forcément une lourde contrepartie…

Vienne, à l’aube du XXème siècle, est le théâtre d’une révolution artistique suscitant l’engouement de la bourgeoisie, et le dégoût de deux libertins effrontés, Alec et Klement. Bien loin de ces préoccupations mondaines, Victor, rejeton d’une famille d’humbles travailleurs, refuse de marcher dans les pas de son père, un tailleur de pierre usé par la profession, et rêve d’une vie meilleure. Suite à un odieux pari, Alec décide de prendre le jeune homme sous son aile, dans le seul but de pervertir son âme ingénue et d’en faire le pire ennemi de la société, en bref… L’assassin qu’elle mérite. C’est dans un contexte riche et coloré que Lupano et Corboz projettent des personnages caractéristiques d’une période décadente, autant sur le plan social que sur le plan artistique. Après la série Celestin Gobe-la-Lune, Ils confirment ici avec talent leur goût pour la représentation de la lutte des classes, et mettent en place une intrigue qui dépasse la simple quête d’élévation sociale. Les protagonistes se situent à la limite de la caricature, autant dans leurs traits de caractère que dans le trait appuyé de Corboz, et les rebondissements s’enchaînent page après page à un rythme difficilement prévisible. Un départ sur les chapeaux de roue, donc, pour ce premier tome d’une série à suivre attentivement. (J-PhL)

acheter Wilfried Lupano et Yannick Corboz : L’Assassin qu’elle mérite, tome 1 : Art nouveau. Vents d’Ouest, 136p./16€.