cinéma : la quinzaine de cannes à la cité - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2010 des rendez-vous de la Cité > cinéma : la quinzaine de cannes à la cité

cinéma

cinéma : la quinzaine de cannes à la cité

dimanche 12 et mardi 14 septembre 2010

La Cité propose, en avant première, le meilleur de la Quinzaine des réalisateurs, section parallèle à la compétition officielle du Festival de Cannes qui a pour objectif de découvrir les films de jeunes auteurs et de saluer les œuvres de réalisateurs reconnus.

Des filles en noir

de Jean-Paul Civeyrac - Quinzaine des réalisateurs Cannes 2010
Noémie et Priscilla, deux adolescentes de milieu modeste, nourrissent la même violence, la même révolte contre le monde. Elles inquiètent fortement leurs proches qui les sentent capables de tout...

Découvert à Venise en 1996 avec son premier long (Ni d’Eve ni d’Adam), Jean-Paul Civeyrac a été sélectionné au Forum à Berlin en 2002 avec deux films (Fantômes et Le Doux amour des hommes), à Locarno en 2003 dans la section Cinéastes du Présent avec Toutes ces belles promesses (également vainqueur du Prix Jean Vigo) et à Toronto en 2005 avec A travers la forêt. Cineuropa

- dimanche 12 septembre à 19h00
- tarif unique 2,50 €
- +d’info

Le Voleur de lumière

d’Aktan Arym Kubat - Quinzaine des réalisateurs Cannes 2010
Svet-Ake (M. Lumière) n’apporte pas seulement l’électricité (qui est souvent en panne) à la vie des habitants de cette petite ville, mais fait aussi briller la lumière de l’amour, de la loyauté, de la vie et surtout du rire…

C’est un film plutôt joyeux, dominé par l’humour populaire sur les nécessités du progrès moderne appliqué à une économie très pauvre. Le scénario assez riche en rebondissements donne aussi des informations d’ordre politique sur ce qui se passe au Kirghizstan, dirigé par un dictateur ennemi de son peuple et protégé par l’Amérique.
Le chômage pousse les jeunes à s’exiler à Moscou à la recherche de travail, les « harragas des steppes » poussent même leur chance jusqu’en Italie parfois. Pendant ce temps, de nouveaux millionnaires tentent de s’accaparer les meilleures terres du pays. Africiné

- mardi 14 septembre à 18h00
- tarif unique 2,50 €
- +d’info

Ces deux avant-premières sont organisées en partenariat avec le Groupement national des cinémas de recherche.