harvey pekar - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
fermeture temporaire de l’exposition mode et bande dessinée pour cause de problème technique
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > archives des actualités de la bande dessinée > archives des actualités de la bande dessinée 2010 > archives des actualités de la bande dessinée - juillet 2010 > harvey pekar

disparition

harvey pekar

décès de l’auteur d’American Splendor

Le scénariste américain Harvey Pekar est mort le 12 juillet dernier d’une cause encore inconnue, bien que l’on sache qu’il souffrait depuis des mois d’un cancer de la prostate, d’hypertension et de dépression, après avoir lutté, il y a quelques années contre un autre cancer, dont il avait fait une bande dessinée, Our Cancer Year, co-scénarisée par son épouse Joyce Brabner et dessinée par Frank Stack. Auteur underground culte, il avait reçu l’American Book Award en 1987.
Né en 1939 à Cleveland, il était devenu employé dans un hôpital public de la ville. Grand collectionneur de jazz, il avait écrit dans plusieurs publications spécialisées et s’était fait un ami de Robert Crumb, dont la passion pour les musiques populaires des années 20 et 30 est bien connue. Intéressé par la bande dessinée, dont il était un lecteur assidu, il hésita longtemps avant de se décider à écrire de courtes histoires qu’il soumit pour avis à Robert Crumb et Robert Armstrong, qui l’encouragèrent, au point même que Crumb dessina les premières histoires que Pekar publia pour son propre compte à partir de 1976 dans sa revue American Splendor. Fasciné par les détails minuscules de la vie ordinaire et les personnages hors du commun qu’il côtoyait dans sa vie professionnelle, il s’était fait une spécialité des courtes scènes d’observations et des « confessions » autobiographiques sans concession, portées par un sens très sûr du rythme et des dialogues acerbes et drôles. Après Crumb, Gary Dumm, Spain Rodriguez, Joe Sacco, Jim Woodring, Chester Brown, Bob Fingerman, Alison Bechdel… illustrèrent ses scénarios.
Il est plus tard devenu chroniqueur dans le célèbre show télévisé de David Letterman sur NBC, mais ses attaques répétées de General Electric qui possédait la chaîne, conduisirent à son éviction.
En 2003 est sortie une adaptation filmée d’American Splendor, réalisée par les documentaristes Robert Pulcini et Shari Springer Berman (dans lequel Pekar fait des apparitions dans son propre rôle), qui reçut un excellent accueil critique et fit beaucoup pour sa reconnaissance aux USA et en Europe.
Les éditions Ça et là et Cornélius travaillent depuis quelques mois à des éditions françaises d’American Splendor. Un premier volume est paru, les suivants sortiront à la rentrée 2010.

- Acheter les livres d’Harvey Pekar