adios victor - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
fermeture temporaire de l’exposition mode et bande dessinée pour cause de problème technique
accueil > nos ressources > ressources documentaires > actualités de la bd > archives des actualités de la bande dessinée > archives des actualités de la bande dessinée 2010 > archives des actualités de la bande dessinée - juillet 2010 > adios victor

disparition

adios victor

décès du grand auteur espagnol, Victor de la Fuente

Nous apprenons le décès, le 2 juillet 2010 dernier, de Victor de la Fuente, le grand dessinateur espagnol. Auteur d’innombrables bandes dessinées publiées sur les continents américain et européen, Victor de la Fuente s’est éteint à l’âge de 83 ans, au Mesnil Saint Denis.

Auteur d’innombrables bandes dessinées publiées sur les continents américain et européen, Victor de la Fuente s’est éteint à l’âge de 83 ans, au Mesnil Saint Denis. Né en 1927, en Espagne, dans les Asturies, Victor de la Fuente a exercé très jeune ses talents de graphiste dans la publicité et dans l’illustration. Durant les années 40 et 50 il travaille pour plusieurs agences de presse ou pour des studios de bande dessinée dont Dell Publishing aux Etats-Unis. Dans les années 1960, à nouveau en Europe, il entame une collaboration avec son compatriote, Victor Mora avec qui il dessinera la série Sunday. On le retrouve ensuite dans la revue espagnole Trinca avec Haxtur et Mathaï-Dor repris en albums chez Dargaud et Hachette puis pour quelques histoires dans Creepy et Eerie. Outre sa participation à L’histoire de France en bande dessinée et Découvrir la bible chez Larousse, Victor de la Fuente figure au sommaire des premiers numéros de (A suivre) avec sa série Haggarth. Dans les années 80 associé à Jean-Michel Charlier, il dessine Les gringos dans Super As (Fleurus) et c’est avec son complice Victor Mora qu’il réalise Les anges d’acier qui parait dans Pilote&Charlie mensuel, puis Cœur de fer chez Bayard.