Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN

suite aux annonces gouvernementales nous vous informons que le musée de la bande dessinée et le cinéma de la cité sont fermés jusqu’a nouvel ordre
accueil > nos ressources > collections > collection du musée de la bande dessinée > planche de la semaine > clifton et les espions (1965)

Macherot, Raymond

clifton et les espions (1965)

collection du musée de la bande dessinée

Action et réflexion, cette page résume bien la personnalité d’Harold Wilberforce Clifton, qu’on peut également louer pour son courage, son flegme, son amour des chats, de la philatélie et du five o’clock tea. Bref, ce colonel de l’armée de sa gracieuse majesté au menton en galoche et à la moustache fournie est à lui tout seul un parfait résumé d’ éternelle englishness. En dehors de ses heures de service, et quand il ne dirige pas une troupe de jeunes scouts (Héron mélomane est son totem), il se livre en amateur à des enquêtes policières qui mêlent suspense et humour en un cocktail tout à fait hilarant.
L’anglophilie du belge Raymond Macherot, par ailleurs justement réputé pour sa production animalière (les séries Chlorophylle,Sibylline et son chef d’œuvre Chaminou et le Khrompire), date de la fin de Seconde Guerre mondiale quand, jeune soldat réduit à l’inaction, il stationna plusieurs mois dans un port anglais. Créée en 1959, Clifton vivra trois aventures (Clifton et les espions, dont cette planche est extraite est le dernier) sous la plume de Macherot avant que la série ne se poursuive avec d’autres auteurs, dont principalement Turk et De Groot.