recherche : les effets de la bande dessinée à Angoulême - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > recherche : les effets de la bande dessinée à Angoulême

recherche : les effets de la bande dessinée à Angoulême

Katie Whitehouse, étudiante à l’Université d’Exeter (Angleterre)

Katie Whitehouse, 21 ans, étudiante à l’Université d’Exeter en Angleterre, a choisi de porter son travail sur « les effets positifs et négatifs après 37 années de bande dessinée à Angoulême », incluant l’activité du festival et celle des CNBDI, musée puis Cité, ou encore celle de la ville à travers les murs peints. À cet effet, le centre de ressources documentaires de la Cité est une mine d’informations, qu’elle vient studieusement consulter.

Un poste d’assistante anglaise dans les écoles primaires d’Angoulême lui permet cette année de résider et travailler au cœur de la ville de la bande dessinée, facilitant les conditions de son étude. Katie Whitehouse va confronter les éléments des débuts de la bande dessinée il y a 37 ans à Angoulême et ceux d’aujourd’hui, et analyser les effets économiques et culturels sur la ville d’Angoulême et ses habitants. Un travail passionnant, et fort utile.

Des ouvrages comme Angoulême, la BD dans la Ville, dirigé par Thierry Groensteen (Ed. de l’An 2, 2005), des mémoires universitaires sur ce même sujet, et des articles lui permettent de retracer ce parcours historique si important pour la notoriété d’Angoulême.
Katie Whitehouse déposera, quand son travail sera achevé, un exemplaire de son mémoire au centre de documentation de la Cité.