laurent charbonnier et la bande dessinée aux antilles - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > actualités de la Cité > laurent charbonnier et la bande dessinée aux antilles

laurent charbonnier et la bande dessinée aux antilles

Caraïbes éditions à la Cité

Florent Charbonnier est un éditeur heureux. Sa maison d’édition, Caraïbéditions, est la première à avoir ouvert la bande dessinée à l’espace d’expression créole et plus largement "domien". Après avoir adapté Astérix et Titeuf dans les dialectes des iles, Florent Charbonnier a publié avec succès le premier manga antillais, en français. De passage à Angoulême ce 3 mars, l’éditeur dont les ouvrages sont imprimés en Poitou-Charentes, s’est arrêté à la Cité.

Lancée il y a trois ans en Guadeloupe Caraïbéditions est née de la rencontre de deux passionnés de bande dessinée, Florent Charbonnier et Frédéric Dumas. Ce dernier, libraire spécialisé BD et albums jeunesse possède les trois librairies « Cas à Bulles » de Guadeloupe, Martinique et Guyane.
Après la publication d’Astérix en créole des Antilles (Gran kannal la), et en créole de La Réunion (La kaz razade), Laurent Charbonnier décroche les droits de Titeuf et de Tintin pour une version en créole des Antilles ( respectivement Chimen lavi et Tintin ek se Picaros la). Chaque titre est un succès en librairie particulièrement l’intérieur des frontières des Antilles-Guyane et de La Réunion, mais aussi grâce à sa diffusion, Caraïbéditions a réussi à toucher les lecteurs antillo-guyanais et réunionnais, de souche ou de cœur, basés en métropole ou dans le reste du monde.
Caraïbéditions a aussi publié des romans ; un premier roman policier en français (Chacun son tour) dont l’histoire se passe en Martinique ainsi que Kod yamn & le gouverneur des des de Raphaël Confiant, deux re-publications d’ouvrages parus il y a plus de 20 ans. Car Laurent Charbonnier a une ambition très précise : mettre en avant des talents issus des départements d’Outre Mer, débutants ou confirmés et permettre à des auteurs étrangers reconnus de travailler sur des projets ayant pour thème les Antilles-Guyane, La Réunion et ses habitants.
Caraïbéditions a ainsi innové en publiant, courant octobre 2009, un manga d’Élodie Koeger Les îles du vent, d’après un roman et un scénario original du grand auteur réunionnais Hector Poullet. Située en Guadeloupe, en 2009, Les îles du vent évoque la chasse aux Haïtiens qui fuient leur pays ravagé par la misère et l’insécurité.

En contact avec les spécialistes de la Cité bien avant le lancement de sa maison d’édition, Laurent Charbonnier est venu découvrir le nouveau musée et évoquer des collaborations avec cet établissement notamment lors du prochain festival de la bande dessinée pour lequel Caraïbéditions prévoit d’avoir un stand et d’accueillir des auteurs ultra-marins.