formation : la cité aux 2èmes journées professionnelles de l’esamm - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > hors les murs > archives Hors les murs > archives Hors les murs 2010 > formation : la cité aux 2èmes journées professionnelles de l’esamm

formation : la cité aux 2èmes journées professionnelles de l’esamm

jeudi 25 février 2010 (Metz)

L’école supérieure des arts de Metz métropole (ESAMM) organisait
les 24 et 25 février ses deuxièmes journées professionnelles consacrées cette année à l’édition. La Cité y participait pour faire connaître son expérience de l’accompagnement administratif et juridique des auteurs de bande dessinée et de l’édition jeunesse au travers, notamment, de l’expérience unique de la Maison des auteurs.
Organisées par l’Esamm en collaboration avec le Castel Coucou, l’OGACA (agence conseil auprès des entreprises culturelles de la Région Alsace), le CRL Lorraine, avec le soutien de la Drac Lorraine et du Conseil régional de Lorraine, ces journées professionnelles avaient pour vocation de présenter aux étudiants des écoles d’arts de Metz et de Strasbourg, au travers de rencontres avec de nombreux professionnels, différents visages et aspects du marché de l’édition et de l’art, ainsi que les parfois dures réalités de la vie d’artiste-auteur qui les attend à l’issue de leurs études.
À l’invitation de Grégory Jérôme, responsable du service accompagnement et études de l’OGACA, Sébastien Cornuaud, juriste droits d’auteur à la Cité, intervenait le 25 février aux côtés de Géraldine Alibeu, vice présidente de la Charte des auteurs et des illustrateurs, de Baru président du jury de la prochaine édition du festival international de la bande dessinée d’Angoulême (et enseignant à l’Esamm) et de Marie-Anne Ferry-Fall directrice juridique de la société des auteurs des arts graphiques et plastiques (ADAGP) sur le thème suivant qu’il avait proposé : « droit d’entrée » ou « ticket d’entrée » : modalités et conditions d’accès à la vie d’artiste.
Il fut plus précisément question d’une forme particulière de soutien à la création avec laquelle la maison des auteurs est très familière, à savoir l’accompagnement juridique et administratif des auteurs : de leur première création à leur premier contrat déition, en passant par leurs premières démarches sociales et fiscales, à quelles questions et problématiques sont confrontés les auteurs et les artistes non encore « installés » dans le paysage culturel et éditorial ou insuffisamment reconnus, y compris souvant par des institutions pourtant chargées de gérer leur statut social et leur intégration dans le tissu économique et social ?
Au-delà, les conditions d’accueil de la résidence d’auteurs qu’est la Maison des auteurs furent particulièrement mises en avant et présentées comme exemplaires et enviables, même s’il fut soulevé que l’absence d’attribution systématique d’un logement et d’une bourse d’accompagnement aux auteurs dans la plupart des résidences en France était peut-être à déplorer…
Sébastien devait rappeler à cette occasion que la Maison des auteurs dispose de 5 logements et que, si les bourses ne sont effectivement pas systématiques, la Maison des auteurs est sensible à cette question et a passé des partenariats avec, par exemple, la fondation Beaumarchais de la SACD ou avec le centre culturel Alhóndiga de Bilbao afin de permettre aux résidents sélectionnés de bénéficier des meilleures conditions de création possibles. Ajoutons que d’autres pistes sont actuellement étudiées. A suivre…

GIF - 22.3 ko