hommage à jean-claude mézières - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Facebook Twitter YouTube instagram familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > la Cité > échos de la Cité > hommage à jean-claude mézières

hommage à jean-claude mézières

Depuis hier, les hommages pleuvent en mémoire de Jean-Claude Mézières, un auteur de bande dessinée majeur qui a forgé l’image de la science-fiction française, au côté de son ami Moebius, qu’il avait rencontré aux arts appliqués.

Pourtant, avant d’explorer les étoiles, le jeune Jean-Claude Mézières rêve des grands espaces américains. C’est lors d’un long voyage de l’autre côté de l’Atlantique qu’il publie, avec son ami d’enfance Pierre Christin, son premier récit pour Pilote, après plusieurs histoires courtes dans la presse catholique. Collaborateur régulier du journal, il en deviendra indissociable avec la création de Valérian et Laureline, en 1967.

Dessinateur brillant, Mézières marque par sa liberté, concevant des vaisseaux spatiaux magistraux, développant une faune extraterrestre luxuriante et des trognes d’aliens qui se retrouvent indirectement dans de nombreux films du genre. Un temps photographe, il fait partie de ces rares auteurs qui ont pu marquer sur plusieurs continents et avoir une influence sur plusieurs arts, en participant notamment à la conception de décors et costumes cinématographiques. Une particularité qui lui offre une très grande reconnaissance et lui vaut le Grand Prix de la ville d’Angoulême en 1984, à 45 ans.

Jean-Claude Mézières n’était pas marquant que par son travail, toutes celles et ceux qui l’ont rencontré témoignent d’une infinie gentillesse et d’un goût affirmé de la transmission. Enseignant à Vincennes durant quelques années, il ne cessera de former, de parler aux jeunes auteurs ou au moindre fanzine qui le lui demande, et acceptait régulièrement des expositions et invitations à échanger autour de son travail. La chaleur des hommages qui pleuvent depuis hier tient aussi à ce fort investissement dans le mentorat et l’accompagnement de la profession.

Ce goût du partage, nous l’avions ressenti en septembre 2021, lors du salon du Livre rare où la Cité était invité d’honneur. Jean-Claude Mézières était venu nous rencontrer et avait expliqué son intérêt pour les collections. Un intérêt déjà manifesté lorsqu’il avait fait don d’une double-planche des Héros de l’équinoxe en 1979. Nous avions alors formé le projet d’une visite prochaine à la Cité pour se plonger dans les fonds du musée et réfléchir à un projet d’exposition rétrospective sur sa si riche carrière.

Avec Jean-Claude Mézières c’est un personnage aux multiples facettes, souvent éclipsées par sa série majeure, qui disparaît. Chacune d’entre elles manque désormais au neuvième art.

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image s’associe aux messages d’amitiés et de condoléances, avec une pensée particulière pour sa famille et notamment Évelyne Tranlé, sa sœur et coloriste depuis plus de cinquante ans.

Equinoxe

© Cité