j’ai tué le soleil - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Facebook Twitter YouTube instagram familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
le musée dispose d’une application de visite, prévoyez votre smartphone et vos écouteurs pour en profiter
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2021 de la sélection de la Cité > j’ai tué le soleil

j’ai tué le soleil

de Winshluss

Plutôt acerbe dans son écriture et son trait quand il n’est pas carrément trash l’auteur revient avec ce nouveau récit à l’ambiance profondément post-apocalyptique où nous ferons un bout de route avec Karl, un survivant amnésique et affamé d’une pandémie mondial ayant quasiment anéanti l’humanité.

Tout au long du récit Winshluss démontre une fois encore sa maîtrise pour la narration sans parole et ses personnages sont à l’image de son style. Toutefois l’humour noir propre à l’auteur n’est pas autant présent que dans ses précédents ouvrages à part peut-être avec le personnage de Karl et son background.

Un bon titre pour les amateurs de "post-apo" et qui permet de découvrir l’auteur à travers un récit moins sombre qu’à l’accoutumée. (BS)
acheter