Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN

accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > ma vie d’auteur : olivier balez

ma vie d’auteur : olivier balez

au temps du confinement

« Ma vie d’auteur ». Toutes les semaines, la Cité vous propose des rencontres spéciales, en vidéo, avec des auteurs du territoire, parce qu’Angoulême, pendant et après le confinement, est et demeure la Capitale Mondiale de la Bande dessinée ! Cette semaine c’est l’auteur Olivier Balez qui nous parle de son actualité.

Olivier balez

Formé aux Arts appliqués à l’école Estienne, Olivier Balez rencontre en 1997 le créateur du Poulpe, Jean-Bernard Pouy, qui l’invite à donner un visage au héros policier dans le feuilleton Satanique ta mère publié dans Libération pendant l’été 1997. ll enchaîne l’année suivante avec sa première bande dessinée, L’Opus à l’oreille. En 2000, il rencontre Éric Corbeyran qui lui écrira deux albums : Le Village qui s’amenuise (2004) et Charmes fous (2005). En 2007, il réalise l’album Angle mort,sur un scénario de Pascale Fonteneau, qui marque un tournant graphique, et enchaîne avec Arnaud Le Gouëfflec : Topless (2009), Le Chanteur sans nom (sélection Angoulême 2012) puis J’aurai ta peau Dominique A. Il collabore à la revue XXI et réalise avec Pierre Christin Sous le ciel d’Atacama (2009), puis, en solo, La Cordée du mont Rose sur la maladie de son frère (2010). Sa relation avec Pierre Christin se poursuit avec la biographie de Robert Moses, traduite en cinq langues. Après dix années passées au Chili, il est arrivé à Angoulême pour achever Infinity 8, écrit par Lewis Trondheim et Fabien Vehlmann, ainsi que Beauté noire sur un scénario de Noël Simsolo. Parallèlement, il collabore régulièrement avec la presse et l’édition jeunesse et adulte. En 2017-2018, il réalise pour la société autoroutière APRR une série de panneaux touristiques autour du patrimoine des régions de l’Ain et de Saône-et-Loire.

+ d'info Olivier Balez

voir entretien réalisé par Sébastien Bollut