les oiseaux ne se retournent pas - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
nous vous informons que le musée de la bande dessinée, la bibliothèque, le cinéma et la librairie sont ouverts.
accueil > nos ressources > sélections de la Cité > archives des sélections de la Cité > archives 2020 de la sélection de la cité > les oiseaux ne se retournent pas

les oiseaux ne se retournent pas

de Nadia Nakhlé (Delcourt)

Amel, une orpheline de 12 ans, fuit son pays dévasté par la guerre. A la frontière, elle est séparée de la famille qui avait accepté de l’accompagner. Désormais toute seule, l’adolescente fait la connaissance de Bacem, un déserteur qui joue du oud. Solidaires, ils surmontent ensemble les épreuves qu’ils ont traversées.AVIS : Plus de 200 pages, le plus souvent traitées en noir avec ici et là quelques touches de couleurs, racontent de l’intérieur ce que ressent la jeune fille, des premières heures de l’exil forcé à son « envol » (pour reprendre le titre du dernier chapitre). Ce récit extrêmement touchant, jamais larmoyant, fait de pensées et de dialogues s’accompagne de dessins très sombres (le sujet l’est incontestablement). Nadia Nakhilé a, cependant, le sens du découpage et ses combinaisons texte/image sont très souvent originales.
source site L@BD.com