ciné môme : la table tournante - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > votre visite > à voir, à faire > événements et rendez-vous > archives des rendez-vous de la Cité > archives 2010 des rendez-vous de la Cité > ciné môme : la table tournante

c i n é - m ô m e

ciné môme : la table tournante

du 20 au 30 janvier

La Table tournante, présenté à la Cité dans le cadre du dispositif « École et Cinéma », mais aussi pour des séances publiques, est une rétrospective de l’œuvre de de Paul Grimault conçue par lui-même. Un film testament en quelque sorte, où l’on retrouve tout le talent poétique et l’humour du père du Roi et l’Oiseau. On peut y découvrir ses premiers courts métrages réalisés avec Jean Aurenche comme La Séance de spiritisme (1931).

Viennent ensuite Le marchand de notes (1942), Les Passagers de la Grande Ourse (1941) interrompu pour cause de guerre et resté inachevé, L’épouvantail (1943) un des meilleurs courts du cinéaste où s’expriment tout le burlesque et l’originalité graphique développés dès le début des années 30, notamment avec l’épouvantail à l’accent irrésistible et les petits oiseaux chers à Grimault.

l’histoire

Par une nuit d’hiver, l’auteur du Roi et l’Oiseau reçoit dans son studio la visite des personnages de ses dessins animés. A l’intention du petit clown, son interlocuteur privilégié, il fait une démonstration d’animation et présente ses courts-métrages préférés...

La Séance de spiritisme est terminée (1931)
Réalisée par Jean Aurenche, cette bande publicitaire pour les meubles Lévitan fut la première expérience d’animation en stop-motion pour Grimault ; une petite table se déplace toute seule, traversant rues et escaliers.

Le Marchand de notes (extrait) (1942)
Mauvaise sonorité des instruments ? Panne d’inspiration des musiciens ? Le marchand de notes est là pour y remédier.

Les Passagers de la Grande Ourse (extrait) (1941)
Niglo et son chien Sniff embarquent accidentellement dans un aéroscaphe doté d’une machinerie inquiétante.

L’Épouvantaill (1943)
Un vieil épouvantail a pris sous sa protection deux oiseaux qu’il tente de protéger des assauts d’un chat.
Prix Émile Reynaud 1943.

Le Voleur de paratonnerres (1944)
Un jeune homme masqué rôde la nuit sur les toits pour voler des paratonnerres, défiant les chiens de garde au moyen d’un os mécanique et ridiculisant les policiers.

La Flûte magique (1946)
Réveillé par le ménestrel Niglo, le sire de Massouf jette l’importun dehors après lui avoir brisé son instrument. Le garçonnet reçoit d’un oiseau une flûte ayant le pouvoir de faire danser ceux qui entendent sa mélodie.

Le Diamant (1970)
Afin de s’emparer de l’énorme diamant qui orne un totem, l’avide professeur Savantas tente de corrompre une tribu de primitifs.

Le Fou du roi (1987)
Dernier film de Paul Grimault conçu spécialement pour La Table Tournante, cette séquence de deux minutes relate les rêveries d’un roi mélancolique.

Le Chien mélomane (1973)
Le professeur Savantas a inventé un violon à ultra-sons capable de tout détruire à distance. Pendant que ce dernier s’en va fournir son arme à deux nations ennemies, son chien décide à son tour de jouer de l’instrument.

Le Petit soldat (1947)
Dans un magasin de jouets, une ballerine s’éprend d’un petit soldat mécanique. Mais la guerre est proche, les troupes sont mobilisées et le diable au fond de sa boîte, ayant des vues sur la jeune fille, attend son heure...

tarif et horaires