mouvements de jeunesse et bande dessinée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
pour la sécurité sanitaire de tous, nous vous informons que le port du masque est obligatoire dans nos espaces pour les personnes de plus de 11 ans.
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > mouvements de jeunesse et bande dessinée

la cité de la bd s’invite chez vous

mouvements de jeunesse et bande dessinée

les richesses documentaires de la cité

La Cité internationale de la bande dessinée et de l’image vous propose une programmation culturelle en ligne : « La Cité de la BD s’invite chez vous". Explorez les archives de la Cité à travers des sélections thématiques.

Les mouvements de jeunesse et la bande dessinée. Histoire d’une éducation…

Le XIXe siècle a eu le souci constant de « régénérer » moralement et physiquement la société en éduquant la jeunesse. En France, avec la loi sur l’école primaire laïque gratuite et obligatoire du 28 mars 1882, la jeunesse devient un terrain de lutte idéologique entre l’église catholique et les courants républicains. Les éditeurs multiplient les publications illustrées destinées aux enfants et adolescents (manuels scolaires, journaux de divertissement éducatif, littérature romanesque ou édifiante). En Europe, les mouvements de jeunesse catholiques et nationalistes (Scouts, Wandervogel, Guides de France…) rencontrent un franc succès. Après la Première Guerre mondiale, d’autres courants idéologiques tels que le socialisme et le pacifisme s’affirment et rivalisent avec les courants traditionnels. Au cours des années 1930, les positions se durcissent. Les mouvements de jeunesse prennent une coloration politique (communiste, laïque, républicaine, catholique progressiste comme « Le Sillon »......). Chacun d’entre eux possède un ou plusieurs organes de presse destinés aux diverses classes d’âges de 5 à 18 ans. Pour attirer et fidéliser les lecteurs et lectrices, les rédacteurs des journaux font appel à des auteurs de bandes dessinées et d’histoires illustrées qui diffusent une culture à la fois classique, populaire et politique. Ceci a pour effet de consolider une forme militante d’appartenance à un groupe social défini.
Dès la fin des années 1920, la forte hausse de la demande de bande dessinée et l’accroissement rapide du lectorat permettent l’émergence et l’épanouissement de nombreux genres ainsi qu’une grande variété de titres de tendances diverses (L’Epatant, Benjamin, Robinson, Le Coq Hardi, Bayard, Lisette, La semaine de Suzette, Le Petit Vingtième, Fillette, Les Grandes Aventures, Pierrot, L’Intrépide, Le Téméraire, Cœurs Vaillants, Âmes Vaillantes, Fripounet). Les fonds patrimoniaux du musée et de la bibliothèque de la Cité conservent quantité de dessins et d’imprimés qui témoignent de la vivacité de plusieurs de ces courants dans la presse jusque dans les années 1970, dont Spirou, Vaillant, Pif, Tintin, Pilote et tant d’autres … la liste est longue de ces journaux qui ont révélé d’immenses talents d’artistes et ont permis à d’inoubliables héros de marquer l’imagination et les pratiques culturelles de nombreuses générations de garçons et de filles.

la presse pour la jeunesse, dans les collections numérisées de la Cité

- voir American illustré (1907-1908) :

- voir L’Epatant (1912-1917)
et son pendant féminin :
- voir Fillette (1926-1936)

- voir Pierrot (1925 - 1934)

- voir Benjamin (1930-1940)

- voir L’Excelsior Dimanche - Le Dimanche Illustré (1923-1940)

- voir Les Grandes Aventures (1940-1942)

- voir L’Intrépide (1910-1937)

- voirLisette (1921-1940)

D’autres sources sur la presse enfantine sont consultables sur Gallica


sur neuviemeart2.0


Sélection sport et BD

sur le portail de la bibliothèque de la Cité


autres ressources

Revue des livres pour enfants, Nº 289 - La nouvelle jeunesse de la bande dessinée