ma vie d’autrice : amruta patil - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
Acheter vos billets musée en ligne
FR | EN
pour la sécurité sanitaire de tous, nous vous informons que le port du masque est obligatoire dans nos espaces pour les personnes de plus de 11 ans.
accueil > votre visite > au programme > événements et rendez-vous > ma vie d’autrice : amruta patil

la cité de la bd s’invite chez vous

ma vie d’autrice : amruta patil

en temps de confinement

« Ma vie d’auteur ».Toutes les semaines, la Cité vous propose des rencontres spéciales, en vidéo, avec des auteurs du territoire, parce qu’Angoulême, même pendant le confinement, est et demeure la Capitale Mondiale de la Bande Dessinée ! Cette semaine c’est l’autrice indienne Amrura Patil qui nous parle de son actualité.

amruta patil


est une peintre-écrivaine indienne. Elle est diplômée de l’Ecole du Musée des Beaux-Arts de Boston. Son premier roman graphique Kari raconte la vie d’une jeune fille rebelle assumant pleinement sa sexualité dans une société partagée entre tradition et modernité. Cette histoire, publiée en Inde par les éditions HarperCollins, a paru en France en novembre 2008 aux éditions Au Diable Vauvert.
Amruta Patil a été accueillie une première fois en résidence en 2009 pour le projet ambitieux : l’adaptation en bande dessinée en deux tomes de la célèbre épopée mythico-historique le Mahabharata. Le premier volume Adi Parva : Churning of the Ocean a paru en anglais en 2012 chez HarperCollins India, puis Au Diable Vauvert sous le titre Parva : L’éveil de l’Océan. Le deuxième volume Sauptik : Blood and Flowers a paru en 2016 chez HarperCollins India.
Le dyptique Parva, avec ses tableaux luxuriants, est autant un récit écologique que mythologique - mettant en évidence notre lien oublié avec les éléments, les fleuves, les forêts et la terre. Sauptik est dans la liste des livres inoubliables de 2016 d’Amazon en Inde.
En 2019, l’album Aranyaka : Book of the Forest, réalisé en collaboration avec le mythologue Devdutt Pattanaik, est publié aux éditions Westland (Inde). Dans cette parabole qui associe sagesse védique et histoire de trois rishikas (chercheuses), il est question de ‘’la forêt à l’intérieur et à l’extérieur de nous’’, de la peur et de la faim, de la nourriture et de l’amour, et de la tâche la plus difficile au monde : apprendre à vraiment voir l’Autre.

+ d'info sur Amruta Patil
voir Entretien confiné par Sébastien Bollut